Les paupières

La blépharoplastie

L’oeil est la partie la plus expressive du visage et est souvent le premier à montrer les premiers signes de vieillissement: les rides, les poches, l’air fatigué même quand on ne l’est pas. C’est pour cette raison que la chirurgie des paupières (la blépharoplastie) est souvent la première opération de rajeunissement pratiquée.

La blépharoplastie a évolué d’une simple excision de peau et de graisse à une opération aujourd’hui beaucoup plus sophistiquée. D’une opération souvent risquée et imprévisible, il y a à peine une décennie, la blépharoplastie est devenue une opération fiable où les fameux ectropions (la paupière inférieure qui tirait vers le bas) auront disparus. Pour cela, blépharoplastie  redonne à la paupière son tonus perdu en rattachant le ligament canthal qui suspend la paupière inférieure à l’os orbitaire. Cette manoeuvre corrige « l’oeil rond » et lui redonne une forme en « amande ». Le muscle de la paupière inférieure est également remis sous tension pour lui donner une apparence rajeunie.

La paupière supérieure est corrigée en recréant le pli souvent disparu à cause d’un surplus de peau, de muscle et de graisse. Si un dommage est retrouvé à l’attache (aponévrose) du muscle releveur, celle-ci est réparée. L’incision est placée dans le pli de la paupière et devient vite à peu près invisible de la même façon que la paupière inférieure dont l’incision est placée juste sous le rebord des cils.

Certains individus présentent des surplus graisseux sans excès cutané. Cette graisse peut alors être enlevée par voie conjonctivale et ne laisser aucune cicatrice. Un « resurfacing » au laser ou un peeling peut venir à bout des petites rides très fines.

La blépharoplastie causent des enflures et des ecchymoses qui disparaissent passablement après une quinzaine de jours. En fait, avec un bon maquillage ou des lunettes teintées, plusieurs retournent au travail après une semaine. La souplesse des tissus peut prendre plusieurs mois à revenir. L’anesthésie locale est toujours utilisée et des tranquillisants sont administrés de sorte que la patiente ne ressent même pas les injections. Il n’y a aucune douleur ressentie pendant ou après cette opération mais plutôt des inconforts.

Les candidats pour la blépharoplastie ont environ trente cinq ans et plus quoique occasionnellement des jeunes dans la vingtaine présentent soit des signes précoces de vieillissement mais plus souvent des rides causées par un épaississement du muscle. Il est rare que cette opération doive être répétée dans la vie.

Choisir la bonne clinique pour réaliser des interventions esthétiques à Genève
Quand recourir à la chirurgie pour se débarrasser des poches sous les yeux ?